Cinq conseils clés avant d’aller en stage à l’externe

Là, vous allez faire un stage à l’externe. Maintenant, quoi faire? Il y a probablement une centaine de questions qui vous passe par la tête. Comment ça va être? Comment faire mes valises? Est-ce que j’ai fait le bon choix de faire un stage à l’externe?

Pour répondre à la troisième question, OUI!! Vous avez certainement fait le bon choix. Mon expérience de stage en santé à l’externe était inoubliable et m’a permis d’apprendre tellement de choses et de grandir en tant que personne.

En été 2016, j’ai fait un stage de quatre semaines en Iqaluit, au Nunavut, au centre de réadaptation Qikiqtani. J’ai pu offrir des services d’orthophonie à la population inuite et la population francophone dans la communauté. Mon expérience a beaucoup enrichi mes connaissances cliniques dans mon domaine de travail et m’a aussi enseigné des leçons de vie inestimables.

 Iqaluit, au Nunavut

Tout de même, faire un stage à l’externe a ses obstacles. C’est un gros défi à entreprendre; vous allez être loin de chez vous en train de vivre un choc culturel. C’est facile de se laisser être emporté par l’anxiété face à un tel défi, mais il n’y a rien à craindre! Pour tenter de répondre aux inconnus et aux questions qui vous tracassent probablement, voici mes cinq conseils clés que j’aurais voulu savoir avant de faire mon stage.

1. Faites votre recherche

La meilleure défense contre l’anxiété face à une nouvelle situation est la préparation. Faites des recherches sur la communauté dans laquelle vous allez fréquenter. Apprenez tout ce que vous pouvez par rapport à la culture et les coutumes de celle-ci. Si vous connaissez la population avec laquelle vous allez travailler, assurez-vous de bien revoir vos notes pour répondre à leurs besoins. C’est aussi une bonne idée de vous informer par rapport aux ressources disponibles dans la communauté de stage. Est-ce qu’il y a une bibliothèque municipale? Quels sont les magasins ou activités de loisir disponibles? C’est utile de s’en informer avant d’arriver.

2. Apportez seulement les éléments essentiels

Nous avons souvent la tendance à vouloir tout amener lorsqu’on fait un stage à l’externe. Par contre, j’aurais voulu savoir avant mon stage que « tout » n’est pas nécessaire! Par exemple, vous allez avoir accès aux ressources cliniques sur votre lieu de stage, et si jamais il vous manque quelque chose, vous pourrez vous le procurer. Quand j’ai fait mon stage, j’ai beaucoup trop amené de choses dont la plupart m’a été inutile. En fin de compte, mes valises étaient trop lourdes pour rien. Ne prenez que l’essentiel. Mais, cela dit, la quantité ne devrait pas affecter la qualité. «Pack light, but pack smart!» Des vêtements simples et confortables que vous pouvez porter plusieurs fois feront l’affaire. Choisissez seulement un ou deux manuels scolaires qui ont les informations essentielles pour votre stage. Privilégiez la nourriture non périssable en petit format (p.ex. des barres de granola ou des sachets de riz) qui peut se placer dans les petits coins de votre valise. Je m’étais apportée des sachets de farine d’avoine que j’ai mangé chaque matin pour mes déjeuners. C’est aussi important de s’informer par rapport à ce qui va être fourni pour vous dans votre logement. Par exemple, je savais d’avance que mon logement n’avait pas d’ustensiles pour la cuisine.

3. Profitez de votre expérience et de la culture

C’est l’opportunité d’une vie de faire un stage à l’externe, donc c’est important de prendre le temps de profiter de cette expérience. Sortez dans la communauté pendant vos soirées et vos fins de semaine. D’une part, il faudra certainement travailler fort et prendre du temps après les heures de stage, mais ne vous laissez pas emporter par le travail! Prenez le temps pour vous et profitez des loisirs, des activités communautaires, des activités culturelles, des festivals et des autres attractions du lieu. Pendant mon stage, j’ai eu l’occasion de faire une randonnée en chiens de traineau, j’ai participé à plusieurs activités communautaires et j’ai visité le musée des coutumes inuites. Ce sont des expériences que je n’oublierai jamais et qui font partie de mes souvenirs les plus précieux.

4. Prenez avantage des occasions d’apprentissages et des ressources disponibles

N’ayez pas peur de profiter des ressources disponibles lors de votre stage. Je travaillais dans un centre de réadaptation qui offrait plusieurs services. Même si mon stage clinique était en orthophonie, j’ai eu l’occasion d’observer l’audiologiste, la physiothérapeute et les infirmières dans leurs travails. Faites du réseautage et rencontrez les autres professionnels. Vous allez pouvoir apprendre tellement de choses et rencontrer des individus hors pair.

5. Préparez-vous pour le coup de foudre

Ce conseil clé est mon conseil le plus important. Préparez-vous à tomber en amour avec ce nouveau milieu. Je n’étais pas prête pour le sentiment de coup de foudre que j’ai eu en atterrissant à l’aéroport en Iqaluit. La beauté de la nature et de la communauté ne peut pas être exprimée en mots. J’ai développé un grand respect pour le Nord de notre pays, pour la coutume et le peuple du lieu. Les gens et les situations vont venir vous chercher et vous toucher. J’en suis certaine… vous allez vouloir y retourner une deuxième fois.

Et voilà! 5 conseils clés pour mieux vous préparer à faire un stage à l’externe. Allez! L’aventure vous attend!

By | 2018-01-15T16:29:00+00:00 17 janvier 2018|Autres|0 Comments

About the Author:

aniecoutu
Originaire de la région de Sudbury, Ontario, Anie Coutu détient une maîtrise en orthophonie de l’Université Laurentienne. Elle a complété un stage au Nunavut en 2016 en offrant des services d’orthophonie aux communautés francophone et inuite en Iqaluit. Anie travaille présentement comme orthophoniste au centre de traitement pour enfants "La Place Des Enfants" à New Liskeard, Ontario. Elle continue à être passionnée des voyages et de l’aventure, du café fort, et du groupe musical EXO.

Leave A Comment