Témoignage de Frederike Bergeron: à la découverte de soi

Pourquoi partir faire son stage en dehors de sa province? En quoi le fait de partir renforce sa valeur identitaire? Quels sont les avantages et les défis? Pourquoi encourage t-elle la mobilité canadienne?

Frederike explique dans son témoignage l’importance d’oser faire son stage en dehors de sa province d’origine, ses motivations qui l’ont poussé à partir et se surpasser dans un contexte où la langue parlée est différente de sa langue d’origine. Forte de cette expérience, Fréderike habite à présent à Yellowknife afin de promouvoir la francophonie en situation minoritaire et encourage la mobilité canadienne.

En 2015, Frederike Bergeron, étudiante à l’Université d’Ottawa est partie pour un stage de 3 mois. Entre doute, remise en question et découverte de soi et des autres, Frederike revient sur son incroyable expérience.

Du voyage à l’expérience de vie

Quand j’ai quitté le Canada, je dois admettre que je suis partie avec les lunettes « voyage ». Je ne m’étais pas fait trop d’idées au sujet de mon expérience,

Frederike, accompagnée de Linh traversant un champ de riz

Frederike, accompagnée de Linh traversant un champ de riz

mais j’avais un goût presqu’incontrôlable pour la découverte de nouvelles choses et pour l’aventure. Je me sentais prête et fonceuse, comme si rien ne pouvait m’arrêter. Quel choc ce fut lorsque j’ai réalisé que non, je ne partais pas à l’aventure aux quatre coins du Vietnam, mais bien que j’allais passer les trois prochains mois en tant qu’habitante de Dong Hoi, une petite ville tranquille au bord de la mer de Chine. Je ne suis pas arrivée ici avec mon sac à dos, mais bien avec ma grosse valise. Je ne suis pas que de passage, Dong Hoi, c’est ma maison. Cela m’a permis d’ajuster mes lunettes : plutôt que de voir mon séjour ici comme un voyage, il fallait le voir comme une expérience de vie.

Ça m’a permis de faire de Dong Hoi un morceau de moi. Et lorsqu’on atteint ce stade, la perspective du monde dans lequel on s’immerge devient complètement différente.

Nous faisons partie d’une équipe qui travaille fort pour aider les gens de la communauté. Nous développons des nouvelles responsabilités. Nous devons apprendre à travailler avec des nouvelles personnes dans un environnement qui est en dehors de notre zone de confort. Nous sommes appelés à être créatifs quand vient le temps de résoudre des problèmes. Comme c’est le cas pour plusieurs stagiaires, les premières semaines au travail sont remplies d’incertitude. Dans mon cas, ça a pris du temps avant que je comprenne ce qu’on attendait de moi. L’important c’est de saisir chaque occasion d’apprendre et de se souvenir des journées qui nous ont fait tripper.

Vivre dans un endroit nouveau nous amène à réellement connaître notre chez-soi et les gens qui y résident. J’ai réalisé à quel point je suis devenue naturellement beaucoup plus ouverte d’esprit et plus attentive aux gens autour de moi.

Apprendre à être seule

Rizières de SaPa

J’ai aussi appris à être seule en résidant à Dong Hoi. Le processus de se trouver un endroit à vivre, d’établir une routine, de comprendre comment se déplacer, où aller manger, où pouvoir sortir de l’argent, acheter de la nourriture, de l’eau prend du temps. Cela m’a poussé à apprécier mon temps seule et m’a donné une occasion parfaite pour apprendre à mieux me connaître et à réfléchir au sujet de mon expérience ici. C’est inévitable qu’au cours du stage, on va se perdre et on aura les blues.

Tout d’un coup les tâches qui étaient si simples ne le sont plus. C’est frustrant et décourageant mais pour chaque défi surmonté, on aura gagné plus de confiance en soi, plus d’indépendance, des amis, des souvenirs, des aventures à raconter.

Mon apprentissage a non seulement été au niveau professionnel mais aussi culturel et personnel. Ce que je ressens le plus c’est de la fierté. J’essaie de toujours me rappeler d’apprécier mes journées peu importe qu’elles aient été superbes ou moins intéressantes. Je sais que j’ai énormément appris et que j’ai encore des tonnes de choses à apprendre.

Et si c’était à refaire?

Rue à Hoi An

Faire un stage est une excellente manière d’appliquer ses connaissances de manière concrète et de voir quels emplois sont disponibles dans son domaine d’étude. Mais l’opportunité de faire un stage ailleurs a encore plus de valeur. Il s’agit d’une expérience variée et unique qui nous offre un apprentissage à plusieurs niveaux.  Je suis contente d’avoir eu la chance de faire partie d’une équipe, d’être initiée à des différentes méthodes de travail, à participer à des projets concrets, et à être initiée au monde du développement international, tout en ayant la chance d’en apprendre sur ma personne et de grandir en tant qu’individu.

Et vous, vous partez quand?

By | 2017-10-23T16:59:40+00:00 11 mai 2017|À la une, Témoignage|0 Comments

About the Author:

Frederike Bergeron
Originaire de la région d'Ottawa, Fredérike Bergeron détient un Bacc en Études de conflits et droits humains de l'Université d'Ottawa. Elle a complété un stage international au Vietnam en 2015 afin d'obtenir plus d'expérience concrète liée à son programme. Fredérike est passionnée des voyages, de la découverte de nouvelles cultures et du plein-air. Avide d'aventure, elle est maintenant installée à Yellowknife dans les Territoires du Nord-Ouest.

Leave A Comment